Articles

Rallyman

Rallyman … voilà enfin un jeu réellement original avec des atouts certains et une véritable identité : son thème, son système de jeu et son mode d’édition en font un jeu marquant.

Commençons par l’édition. Si la plupart des jeux naissent dans l’esprit de créateurs pour finir dans les bureaux de maison d’édition, Jean-Christophe Bouvier, l’auteur de Rallyman, a carrément auto-édité son jeu. Qu’est-ce que cela signifie ? Tout simplement qu’il a dû s’occuper et gérer la conception du jeu, la production, la distribution et bien sûr le suivi. Autant dire que ce n’est pas donné à tout le monde et que cela demande énormément de travail et d’investissement. Une belle prouesse qui mérite d’être saluée.

Venons-en au jeu maintenant.
Comme le titre l’indique clairement, nous avons ici entre les mains un jeu de courses de rallye. Ce thème est très rarement, voire jamais, exploité dans les jeux de société. Rallyman se distingue donc de la concurrence et s’adresse tout autant aux joueurs qu’aux amateurs de ce sport automobile. Mais ce n’est pas le seul aspect sur lequel il se démarque. Son système de jeu est tout autant remarquable.
En effet, dans les véritables rallyes, les concurrents ne se battent pas sur la piste portière contre portière mais par chronos interposés. Ce principe est retranscrit dans Rallyman grâce à un système tout simple : lors du tout premier tour de jeu le 1er joueur joue plusieurs fois d’affilée, le 2e joueur joue une fois de moins que le 1er joueur, etc … Ainsi, les joueurs sont dispersés sur la piste et les dépassements sont rares. Ceci simule assez bien les départs différés des vrais rallyes. Malheureusement, ce système peut dérouter certains joueurs car ils auront l’impression de jouer chacun dans leur coin plutôt que jouer avec/contre leurs autres joueurs.
Il faudra attendre la fin de l’épreuve et faire les totaux des chronos pour connaitre réellement le vainqueur.

Les chronos s’obtiennent à la fin de chaque tour de jeu. Chacun leur tour les joueurs vont avancer leur voiture en disposant de 5 dés (1 dé pour chaque rapport de vitesse) et de 2 dés de gaz (des dés bonus en quelque sorte). Pour avancer, il suffit de lancer le dé du rapport de vitesse enclenché et d’avancer d’1 case. Oui oui, d’1 seule case, quel que soit le rapport. On peut les enchainer comme on le sent et arrêter son tour de jeu quand on veut, à condition de respecter l’ordre de passage des vitesses (on ne peut pas enclencher la 3e si on roule en 5 sans passer d’abord la 4) et sans utiliser 2 fois le même dé. Une fois le déplacement terminé on prend une carte « chrono » correspond à la dernière vitesse enclenchée. Les chronos correspondant à la 5e vitesse étant bien entendu plus intéressant que ceux correspondant à la 1ère (10 secondes contre 50 secondes par exemple). Il faut donc trouver le juste milieu entre faire un petit déplacement rapide en 5e ou un grand déplacement au risque de s’arrêter en 1ère. De plus, sur chaque dé, des faces font apparaitre un /!. Au bout de 3 signes lors d’un même tour, la voiture part en sortie de route, ce qui fait perdre énormément de temps (1 minute).

Si l’aspect multijoueurs peut ne pas enthousiasmer les foules à cause de cette impression de « chacun dans son coin », le jeu ravira les joueurs solitaires. En effet, il se prête parfaitement au jeu en solo où l’on essayera de battre ses propres chronos en retentant plusieurs fois la même course. Mais également, voire surtout, grâce à la communauté internet qui commence à naitre. Sur le forum officiel du jeu, des rallyes sont régulièrement organisés et les joueurs sont invités à jouer chez eux puis à saisir leurs temps sur le site. Une vraie compétition nait donc tout en permettant aux joueurs de courir lorsqu’ils ont le temps et sans avoir à attendre de réunir 5 ou 6 joueurs autour de la table.

Il est à noter que les spéciales de rallye se créent grâce à 4 plateaux modulables présentant chacun plusieurs tronçons de routes, de quoi créer des dizaines (voire des centaines) de spéciales différentes. De plus, chaque plateau présente une face « asphalte » et une face « neige », sur laquelle les règles de pilotage sont légèrement différentes. La rejouabilité est donc assurée d’avance.

Rallyman est donc tout simplement un jeu remarquable, tant par ses qualités ludiques, que par son thème, son système de jeu et la communauté internet. Malheureusement, toutes ses qualités sont aussi ses défauts puisque ce sont des points si particuliers dans un jeu qu’ils risquent de ne pas plaire à tout le monde.

Pour finir, sur la boite du jeu, on peut lire « Rallyman, Asphalte + Neige », souhaitons à JC Bouvier qu’il puisse sortir des extensions ou une nouvelle version incluant d’autres surface telles que la terre, les graviers, etc … pour renouveler encore davantage la durée de vie du jeu.