Articles

Top20 Chamboultou de l’été: Coeur De Dragon en tête!

Tadaam! Ben justement il est entré dans le classement, lui… En dernière position, mais juste avant d’être relégué au rang de ceux qui n’ont pas leurs noms ici… Bref! Tadaam! Le Top20 de l’été 2010, soit les jeux que les adhérents du Bar A Jeux Chamboultou ont préféré ces trois derniers mois… Et le moins qu’on puisse dire, peut-être est-ce dû à un effet Festival et une ribambelle de découvertes ludiques qui va avec, mais il y a eu du chamboulement par rapport au dernier classement! Neuf jeux font leur entrée! Et du coup, ben forcément, neuf autres en sortent… Place à la nouveauté, hein… Peut-être reviendront-ils?… D’ailleurs, certains – très – anciens sont de retour, comme du Pickomino ou du Quarto

Mais mais mais, avant de disséquer ce classement, découvrons-le!

  1. Cœur De Dragon [+1]
  2. Le Tango De Tarentule [E]
  3. Fauna [E]
  4. Dice Town [+11]
  5. Petits Meurtres Et Faits Divers [+4]
  6. Dixit [-5]
  7. Pit [=]
  8. Arriala [-3]
  9. Au Tableau [+2]
  10. Dobble [E]
  11. Rallyman [-1]
  12. GTP Compet [E]
  13. Keltis [-10]
  14. Pickomino [E]
  15. Mr Jack [-9]
  16. Caméléon [E]
  17. Quarto [E]
  18. Lemming Mafia [E]
  19. Time’s Up [-6]
  20. Tadaam [E]

Et oui, Cœur De Dragon détrône Dixit qui siégeait en roi depuis déjà plusieurs saisons. Un jeu simple et rapide pour deux joueurs devient le nouveau favori des adhérents du Bar A Jeux… Dans trois mois, donc, en décembre, vous aurez droit à un chouettos de tournoi Cœur De Dragon chez Chamboultou!

Dans les Coups De Cœur, c’est à dire ceux qui figureront pendant tout l’automne en page d’accueil de notre site, arrivent Le Tango De Tarentule, Fauna, Dice Town et Petits Meurtres Et Faits Divers. C’est donc toujours Filosofia l’éditeur le plus représenté! Bravo les amis trans-atlantiques!

Parmi les proches de Chamboultou, notons la présence de Dixit, bien qu’il ait chuté en sixième position… Arriala, le Chamboultou D’Argent du Festival 2010, perd quelques petites places dans le cœur des adhérents. Au Tableau, lui, a bénéficié du passage d’Antoine Riot! Rallyman, le Chamboultou D’Or et le Chamboultou Du Public du Festival 2010, reste en bonne position! GTP Compet entre dans les rangs. Le rapide Caméléon fait une petite entrée en seizième place. La venue de Blaise Muller a fait sans doute de nouveau entrer Quarto dans ce Top20!

Bref, que du nouveau! Et les quelques jeux sans chroniques sont des nouveaux arrivés dans la collection, donc ça va venir, patience est mère de sagesse à qui sait le plus qui peut sur les « i »…

Et en attendant le prochain Top20, celui de l’automne 2010, vous n’avez plus qu’à venir tester tout ça avec nous, dans votre Bar A Jeux corrèzien préféré! Et pourquoi pas plus tard que samedi soir, hein?…

Fauna

Parfois, dès qu’on a une nouvelle boite de jeu en mains, on a très très hâte de l’ouvrir. Parfois, on avait déjà avant ce moment là très très hâte de l’avoir en mains, cette boite! Et parfois, notre hâte sait être récompensée, si tant est qu’une hâte puisse l’être, mais passons… Où est-ce qu’on veut en venir?… A vous parler un petit peu de Fauna, le jeu de Friedemann Friese que Filosofia nous édite en français. Et grandes louanges à eux!

Après cette entrée en matière qui laisse présager du meilleur, une petite explication. D’abord la boite. Elle est grosse, belle, avec une planète Terre et des animaux dessinés. Dedans cette boiboite, on trouve un grand plateau de jeux, sur lequel est dessiné en très grand une mappemonde, découpée en plein de régions, qu’elles soient continentales ou océaniques. Comme par exemples le Pacifique Sud, le Kalahari, la Micronésie ou la Péninsule Ibérique… Sous cette mappemonde sont représentées trois échelles de valeurs, une pour le poids, une pour la taille ou la hauteur, et une pour la longueur de la queue. On trouve aussi, dans cette boite, 180 cartes avec sur chacune deux animaux (un recto et un verso). Sur la partie haute de chaque carte, seuls le nom courant et le nom scientifique de l’animal, ainsi que son dessin (très old-school), et le tout est accompagné du nombre de régions dans lesquelles il se trouve, et des paramètres qui vont le caractériser. Par exemple, un éléphant aura une localisation géographique, une hauteur, un poids et une longueur de queue. On trouve aussi un boitier pour ranger les cartes qu’on utilisera lors de la partie. Et de ce boitier ne dépasse que la partie haute de la carte qu’on vient de décrire. En effet, la partie basse de la carte contient les réponses (les régions, la taille, le poids…). On trouve enfin des pions de couleurs différentes, sept de chaque. Et plein de petits pions noirs. Et très important et chouettos, un petit livre avec les 360 animaux du jeu répertoriés et commentés.

Et maintenant que le matos est décrit, comment qu’on y joue à ce jeu avec ces animaux? Très simplement. Au début, chacun prend six pions de sa couleur. On glisse dans le boitier un tas de cartes, et un regarde avec quel animal on joue en premier. Le premier joueur pose un de ses pions soit sur une région de la mappemonde, soit sur une zone de l’échelle de taille, ou de poids, ou de longueur de la queue. Le second joueur fait de même, et ainsi de suite, jusqu’à ce que tous les joueurs aient passé leur tour ou n’aient plus de pions à jouer. Et il est interdit de poser un pion dans une région ou une zone déjà occupée par un pion adverse. On révèle alors les infos contenues dans le bas de la carte, et ceux qui ont le mieux estimé les localisations géographiques, le poids, la taille et la longueur de la queue, marquent des points et récupèrent leurs pions. Les autres ne marquent rien et perdent leurs pions! Chacun récupère un pion (ou plusieurs pour en avoir au mois trois), et on sort un nouvel animal! Et ça continue jusqu’à ce qu’un joueur ait suffisamment de points pour gagner. Ce score final varie selon le nombre de joueurs.

Voilà en gros les règles, assimilables en cinq minutes, que l’on soit joueur habitué ou non. Pas de dés, pas de cartes, pas de deck, pas de plateau à cases. C’est pédagogique, fun, beau… Et la principale crainte, à savoir la durée de vie, s’envole dès les premières parties, car on se rend vite compte que la réserve de 360 animaux est énorme, et qu’à moins de développer des capacités cérébrales hors-normes, il est difficile de mémoriser les caractéristiques de tous les animaux, surtout les plus exotiques!
C’est d’ailleurs amusant de voir que des joueurs penseront qu’une bestiole vivra dans l’Equateur et d’autres en Sibérie…

The FFFF connection: Friedman Friese Filosofia Fauna

Après Filou, Mégawatt ou encore Rivière D’Enfer (oupla, bon dieu, à chaque fois qu’on glisse le nom d’un jeu génial, ça fait son effet, hein, quand même), Friedman Friese nous a réinventé une bestiole ludique avec plein de bestioles dedans, justement.

Fauna est dans les rayons des boutiques depuis quelques jours, et cette boite était très attendue. Nous, chez Chamboultou, nous l’attendions aussi beaucoup. Et vous en saurez dessus plus dans la future chronique du jeu qui débarquera en ligne sur votre site préféré, mais en attendant, vous pouvez aller faire un tour sur celui de Filosofia! Et vous pouvez le découvrir dans votre Bar A Jeux préféré, aussi, hein, chez nous, quoi!

Et les premières parties m’ont amené à donner un avis extrêmement favorable! D’abord parce que ça cause d’animaux, c’est bien fait, mignon sans être gnangnan, et que des bébettes, y en a 360!