Articles

Président Balayeur Général (P.B.G.)

Cher ami lecteur et habitué du site Chamboultou, nous vous avons déjà parlé de ce jeu à plusieurs reprises : à sa sortie en Août 2010 et lorsque le créateur avait trouvé un distributeur pour son jeu. Et bien voila, maintenant, nous allons essayer de vous le faire découvrir.

Qui n’a jamais souhaité prendre la place du grand patron, pour être le chef de la « boutique » ? Vous, hein, avouez ?! Et ben ce jeu de cartes est peut être fait pour vous.
Mais attention, il ne faut pas vous limiter à la lecture des règles qui sont assez confuses à comprendre et qui risquent de vous faire refermer la boite aussi vite que vous l’avez ouverte!

Le but du jeu est d’être le joueur ayant accumulé le plus gros revenu à la fin de la partie. Les salaires sont marqués sur les 6 cartes « rôles ». Chaque joueur incarne un personnage différent allant du balayeur (la personne la moins bien payée de toutes) au Président Directeur Général qui s’octroie une bonne partie des ressources de la société. Cette société est assez spéciale, au point de vue de son organigramme, qui peut évoluer d’une manche à l’autre. Et oui, le balayeur peut passer PDG d’un coup et vice-versa ! Alors attention aux sièges éjectables !

Pour obtenir une promotion, les employés de la P.B.G. Corp devront faire effectuer à leur supérieur hiérarchique leur travail en lui laissant remporter les plis correspondant à la fonction subalterne et (ou) avec le plus de cartes « balais » (pénalités). Le personnel déclassé devra remettre sont poste en jeu au milieu de la table et les rescapés de cette dure session de travail choisiront soit de changer de poste pour obtenir un nouveau cadre de « travail », soit, surtout, de retenter une session de travail supplémentaire pour être le plus riche.

Le Président Balayeur Général a trouvé un distributeur

A Cannes, en mars, Régis (de chez Chamboultou) avait rencontré le Président Balayeur Général, qui a quelques mois après été édité, et qui aujourd’hui a trouvé un distributeur pour la France! Il s’agit de Ludyk Distribution qui se charge de le proposer à toutes les bonnes boutiques.

La vente du jeu n’est donc plus confinée à Internet. D’autre part, d’ailleurs, mais en même temps dans le même ordre d’idée, et donc ainsi, on nous fait savoir que depuis le 1er septembre, le site du jeu a déjà reçu 250 visites.

Allez, dès le 6 novembre, vous pourrez le découvrir au Bar A Jeux Chamboultou, ce Président Balayeur Général! Ho, tiens, d’ailleurs, le 6 novembre, c’est la méga soirée chez Chamboultou, on fête nos bougies… Il faudra un bon balayeur pour ranger, après!

Président Balayeur Général en août!

Lors du Festival International Des Jeux de Cannes, en mars dernier, j’ai fait plusieurs rencontre de créateurs qui présentaient des prototypes ou des jeux auto-édités… Parmi eux, J’ai joué à un petit jeu de cartes , de Jean Noël de Casanove, relatant la vie en entreprise où chaque joueur doit conquérir la place tant convoitée de Président Balayeur Général.

Le Président Balayeur Général : comment ça marche ?
Le Président Balayeur Général – ou PBG pour les intimes – est un jeu de cartes pour 3 à 6 joueurs à partir de 12 ans relevant de la famille des jeux de plis (ou levées). Il s’agit de gravir les échelons au sein de l’entreprise pour obtenir un meilleur salaire.
Le « hic » est que pour bénéficier d’une promotion, il vous faudra faire chuter un joueur de rang supérieur au votre sans que vous-même ne soyez rétrogradé. Pour cela, vous devrez nécessairement lui laisser gagner des cartes qui vous feront peut-être défaut pour ne pas chuter…
De plus, plus vous êtes gradé dans l’entreprise, moins il existe de cartes représentant votre fonction.
Enfin, vous ne devrez pas vous laisser perturber par ce que racontent vos collègues sous peine de dire une bêtise et de recevoir une pénalité.

Ce jeu est en cours de réservation, sur la page internet de PBG, pour une livraison prévue au mois d’août. Peut-être aurons-nous la joie de chroniquer ce jeu à Chamboultou par le futur.

Je souhaite plein de réussite à cet auteur pour son « bébé » qui va bientôt faire son entrée sur le marché ludique.