Boomerang

Si vous avez toujours rêvé de traverser le désert australien vêtu d’un simple pagne et de traquer des kangourous pendant des jours entiers, alors Boomerang est fait pour vous. Et si vous n’avez pas ce genre de fantasme, mais que vous aimez les petits jeux d’enchères, Boomerang pourra vous séduire tout autant.

Une partie de Boomerang se déroule en un certain nombre de manches. Chaque manche commence par la révélation de cinq cartes arborant chacune un animal ainsi que deux types de territoires. Les joueurs choisissent alors secrètement un type de territoire sur lequel ils vont chasser en plaçant le pion correspondant devant eux. Commence alors une phase d’enchère où les joueurs doivent miser des boomerangs (en fait, des pions en forme de boomerang).

Lorsqu’un joueur ne peut plus (ou ne veut plus) miser, il pose son pion de territoire (sans le révéler) sur la pioche et récupère tous les boomerangs qui ont déjà été misés. Les autres joueurs continuent de miser, jusqu’à ce que tous aient choisi de s’arrêter, sauf un : ce dernier retourne alors son pion territoire et récupère toutes les cartes d’animaux qui lui sont associées. On retourne alors les pions des autres joueurs dans l’ordre (de l’avant-dernier à avoir passé jusqu’au premier) et chacun peut récupérer les cartes correspondant à son pion… s’il en reste évidemment ! Une fois la distribution terminée, une nouvelle manche commence, jusqu’à épuisement de la pioche.

Le décompte des points est assez particulier et influence fortement le déroulement du jeu et les choix tactiques des joueurs. Il est en effet inutile d’accumuler un maximum de cartes de toutes sortes, car les points sont distribués selon un principe de majorité : pour chaque animal, c’est le joueur qui a récupéré le plus grand nombre de cartes correspondantes qui gagne ce même nombre de points, les autres joueurs n’en remportant aucun. Ainsi, si j’ai quatre tatous et que mon voisin en a trois, je gagne 4 points et mon voisin 0. Eh oui, la vie est dure dans le bush australien.

0 réponses

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>