Crazy Dingo

Rappelez-vous dans votre enfance (et peut-être aussi encore maintenant) quand vous regardiez « Beep Beep et le Coyote » à la télé et que vous vous moquiez de ce pauvre coyote qui était presque aussi stupide que ses pieds. He bien, avec Crazy Dingo on assiste presque à sa revanche.

En effet, dans Crazy Dingo, les joueurs incarnent des autruches qui participent à une course. Leur objectif étant de faire un tour complet de plateau avant de s’être fait croquer 2 fois par le dingo (c’est un cousin éloigné du coyote).

Le plateau de jeu se compose de 6 plateaux comportant chacun un certain nombre de cases, servant pour les déplacements des autruches.

Au début du jeu, chaque joueur choisit une autruche et la place sur la ligne de départ. Le dingo, quant à lui, est placé sur le plateau opposé.

A chaque tour de jeu, les joueurs vont, chacun leur tour, jouer une carte pour déplacer certaines autruches. Ainsi, sur chaque carte apparaissent des œufs de différentes couleurs (correspondantes aux couleurs des autruches) et permettant de désigner les autruches qui devront être avancées d’une case. On peut donc souvent se retrouver dans la situation ou l’on est obligé d’aider un adversaire.

Mais attention, car sur certaines cartes, le dingo apparait. Dans ce cas, on déplace les autruches, comme d’habitude, mais également le dingo. Et il est très pressé le bougre car il ne se déplace pas de case en case (comme les autruches) mais de plateau et plateau ! S’il parvient à atteindre un plateau sur lequel se trouve de malheureuses mais appétissantes autruches alors il va tenter d’en croquer un morceau. On retourne la première carte de la pioche et on regarde les œufs qui y figurent. Si jamais l’un des œufs correspond à l’une des autruches présentes aux côtés du dingo, alors il se fait gentiment croquer. Le joueur concerné perd donc 1 vie et la course reprend jusqu’à ce qu’une autruche franchisse la ligne (ou que le dingo ait le ventre bien rond après avoir mangé toutes les autruches).

Crazy Dingo est un jeu qui plaira autant par la nostalgie qu’il dégage (par rapport au dessin animé cité en début de chronique) que par ses mécanismes. On se prendra vite au jeu de ralentir les adversaires et/ou de faire avancer le dingo sur une autre autruche pour la faire perdre.

Les règles étant très simples à assimiler, chacun peut le découvrir rapidement et se faire sa propre idée du jeu.

2 réponses
  1. Florent T.
    Florent T. says:

    Moi j’aime beaucoup Crazy Dingo. Il a fait partie des 13 jeux jeux qui ont candidaté pour les prix Chamboultou que l’on a décernés à l’issue du Festival 2009, il y a une semaine, mais n’a pas été récompensé. Il en reste un très bon jeu. Bon dans le sens où il est simple, drôle, et sans aucune prétention.

    Il prend tout son intérêt quand on joue avec les variantes, qui épicent très sévèrement la sauce crazy! La première étant qu’on ne sait pas quelles autruches dirigent nos adversaires, et que seules leurs actions durant la partie peuvent – ou non – nous mettre le dingo à l’oreille. La seconde, encore mieux, fait que l’on ne sait toujours pas quelles autruches ont nos adversaires, mais qu’en plus chaque joueur contrôle deux autruches! Et que des joueurs peuvent se retrouver à faire avancer la même autruche!

    Et un dernier bon point pour ce jeu, selon moi, c’est que quelque soit le nombre de joueurs, les cinq autruches sont toujours en course et se font toutes capturer par le dingo dingue, même si elles n’appartiennent pas à un vrai joueur. Et pire, elles peuvent aussi gagner!

  2. jannick
    jannick says:

    un bon jeu amusant!! j’adore le deroulement, la maniere dont bouge les pions que ce soit les autruche ou le dingo !!

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>