Monopoly

Qui ne connaît pas la Monopoly? Tout le monde, sans doute, a au moins une fois dans sa vie joué au Monop’! En revanche beaucoup plus rares sont ceux qui ont fini toutes leurs parties! Allez, jetons-nous dans la chronique du jeu, qui comme le scrabble, a sa place dans toutes les chaumières.

Le jeu se compose d’un plateau, de pions, de plein de billets, de cartes « propriété », « caisse de communauté » et « chance », de dés, de petites maisons vertes et de moins petits hotels rouges.

Le but du jeu: gagner! Ruiner les autres, être le seul, le dernier survivant financier croulant sous des tonnes de lingots issues de mouvements finanicers douteux et malsains et révélant le libéral qui dort – ou pas – en chacun de nous!

Sur le plateau de jeu, des quartiers, de valeur de plus en plus importante plus on avance dans le jeu. Chacun son tour, on tire au dé, on va sur la case et on l’achète ou pas, on construit des maisons quand on a le quartier entier… Ou bien on tombe chez quelqu’un, dans ce cas, il faut lui payer un loyer, qui est plus costaud quand il possède sur son terrain des maisons ou des hotels (parce que quand même, c’est craignos de devoir payer le loyer chez quelqu’un qui n’offre même pas un toit…). Et on fait des tours, comme ça, un peu sans fin. Celui qui possède un hotel Rue De La Paix n’attend qu’une chose, être riche en une seconde! Chaque fois que l’on fait un tour complet de plateau, et qu’on passe par la case départ, pouf, on gagne de l’argent!

Bref, du hasard, de la prévoyance, de l’anticipation, de la patience, aussi, surtout!

Ce jeu vieux comme les jeux très vieux existe maintenant en plein d’exemplaires, Football, Electronique, Star Wars Clone, et en version spéciale pour les grandes villes françaises. Et notons la boite spéciale Montcuq éditée par Winning Moves suite à un vote organisé par Hasbro pour désigner les villes présentes sur la version France du Monopoly!

Enfin, le plus chouette, c’est le Chamboulpoly, imaginé par Anaïs (de chez Chamboultou) et réalisé l’été 2008 à l’occasion de la cinquième Journée Des Jeux d’Ussel. Le plateau de jeu était un carré de dix mètres de côté, et les pions… Les Joueurs eux-mêmes! Le vainqueur est reparti avec la version unique de table du Chamboulpoly.