Diadingo

Amis diamantaires ou voleurs de bijouteries, voilà un jeu qui cause de diamants, et qu’on peut en plus voler (les diamants, hein, pas le jeu…)! Mais… Dont la boite est rose…

La boite n’est pas belle du tout, et le vilain personnage diamanté (ou diamant personnagé) ne fait pas envie du tout… En tous cas, derrière cet étrange perso, il y a des gens, en contours uniquement, qui semblent drôlement s’amuser, et qui donc invitent à ouvrir! Et une fois ouvert ce couvercle d’un rose abject, un plateau de jeu tout de plastique fait, des petits pions noirs, et des cartes. Alors disons-le tout de suite, le matos n’est vraiment pas réjouissant! Il faut un temps considérable pour monter les pastilles brillantes pour fabriquer les diamants avant la première partie. On fixe sur le plateau aux endroits prévus une partie de ces diamants., les autres restant libres. Et les cartes, quant à elles, ben… Elles sont assez affreuses aussi. Elles reprennent le personnage de la boite avec en plus une valeur. Et certaines cartes représentent une main (symbolisant un vol…).

Pour jouer, on place le plateau au centre de la table (ceux qui le souhaitent peuvent s’atteler à la tache de trouver combien de fois cette consigne est présente dans les chroniques de jeux de ce site!), et on dispose tous les diamants libres parmi les diamants fixés. Du coup, à vu d’œil, comme ça, on ne sait pas si quels diamants sont fixés et lesquels sont prenables! On place aussi les cartes, mélangées, faces cachées. Le premier joueur pioche une carte, il la place devant lui, et doit prendre un diamant sur le plateau. S’il tombe sur un diamant libre, bingo, il le pose sur sa carte, sinon sa carte reste vide. Et dans ce cas il a intérêt à se rappeler quel diamant est fixe! Il marque le nombre de points de la carte. Le joueur suivant fait de même, et ainsi de suite. Et quand on joueur pioche une carte « main », il peut voler un diamant d’une carte adverse pour le poser sur une de ses cartes vides de même valeur.

Jusque là, vous imaginez un jeu uniquement laid. Vous avez raison, mais il est stupidement fun! Et on prend réellement du plaisir à jouer, et du coup on regrette un matériel aussi raté! Soyons honnête, le hasard est roi chez Diadingo (tiens, même le nom du jeu est moyen, en fait), mais c’est un jeu de hasard réussi. Le principe des diamants fixes ou libres rend le jeu groovy. En effet, on se prend à rager quand on enquille plusieurs fois de suite des diamants non prenables, et on jubile quand l’adversaire fait malencontreusement bouger du doigt un diamant proche de celui qu’il prend, nous dévoilant qu’il est lui aussi prenable! Bref, au final, très moche mais très sympa à jouer!

0 réponses

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>