Finca

Un peu de dépaysement, pour partir au large de l’Espagne sur une île entourée de mer (si si…). Filosofia nous habitue décidément aux jeux bien finis, et c’est la première chose que l’on remarque quand on ouvre la boite bien remplie: beaucoup de matériel de très bonne facture.

Dans cette boîte, un plateau de jeu représente une île constituée de dix régions, et d’un village par région. En haut à gauche il y a aussi un grand moulin, symbolisé par ses ailes. Il y a des tuiles « fruits » de valeurs différentes, des tuiles « ailes du moulin » avec un fruit sur chacune, des tuiles « charrettes », des tuiles « bonus » de différentes sortes, des paysans de couleurs différentes parce que chaque joueur est de couleur différente, des petits « Finca », et plein de petits fruits en bois (des figues, des raisins, des citrons, des amandes, des olives et des oranges).
Une fois tout déballé, on installe le plateau de jeu, on dispose aléatoirement les ailes du moulin, on pose en tas les tuiles « charrettes » au centre du moulin, on fait dix tas de quatre tuiles « fruits » qu’on dispose faces cachées sur chaque région, seule la première tuile est face visible, et on choisit qui sera de quelle couleur!

Le but du jeu: avoir le plus de points en fin de partie. Comment? En récoltant des fruits et en les vendant dans les villages. Comment? Attendez, ça vient!

Début de partie, on dispose chacun son tour un de ses paysans sur une aile du moulin et on récolte alors le fruit indiqué qu’on pose devant soi. Une fois que chacun a posé tous ses paysans, le jeu commence pour de vrai. A chaque tour de jeu, on a le choix entre récolter des fruits ou livrer un village.
Pour récolter, on déplace un de ses paysans sur une aile du moulin pour récupérer les fruits représentés. La règle de déplacement des paysans et du nombre de fruits récoltés oblige à une certaine réflexion assez intéressante, mais dont on vous fera grâce ici! Mais n’hésitez pas si vous avez des questions! Et si on déplace son paysan dans l’axe des ailes, on gagne une charrette!
Pour livrer, il faut avoir une charrette, et suffisamment de fruits pour satisfaire les requêtes des villages, qui sont données par la tuile « fruits » face visible disposée au sommet du tas dans chacune des régions. Une commande honorée nous permet de gagner la tuile, et on retourne ainsi celle d’en dessous.
Dès que les tas de quatre tuiles de quatre villages sont épuisés, la partie se termine et on compte les points.

Voilà les grandes lignes du jeu. De très nombreuses petites règles ajoutent beaucoup à l’intérêt du jeu. Il est en effet primordial de sélectionner les tuiles que l’on souhaite gagner car selon les suites qu’elles représentent, on gagne ou non des bonus. De même, celui qui honore la dernière commande d’une région permet à un joueur de gagner cinq points bonus, selon qu’il possède ou non le plus de fruits d’une certaine espèce.

Un jeu assez complet, beau, très bien fini, fluide et agréable à jouer. Et chose très importante, c’est un excellent jeu à deux! Il faut toujours avoir un œil sur les acquisitions du voisin et gérer son jeu en fonction de l’avancée de celui des autres. Finca est un excellent jeu, à mi-chemin entre le petit jeu facile d’accès et le gros jeu. Il est très aisé de rentrer dedans, et dès la première partie tous les rouages sont intégrés et on a qu’une envie, mettre à profit l’interprétation de ces infos pour enquiller une nouvelle partie!

0 réponses
  1. annie
    annie says:

    jeu très agréable à 2, le matériel est bien fini, il faut perpétuellement etre attentif à son jeu et au jeu de son adversaire, ne rien laisser passer, tout cela dans un cadre reposant, loin de la brutalité, il fait partie de mes préférés!!

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>