Formula D

Entre deux courses de traineaux, deux spéciales de rallye, quelques vols planés sur votre balai ou courses à pieds magiques, vous aurez peut-être envie d’enchainer avec des tours de pistes au volant d’une formule 1. Si c’est le cas alors il vous suffira d’ouvrir la grosse boite (format Asmodée oblige) de Formula D !

Formula D est la réédition du très célèbre (et relativement ancien) Formule Dé. On retrouve donc la même chose et les mêmes règles, ainsi que quelques petites nouveautés chargées d’attirer de nouveaux joueurs.

Du côté des ingrédients déjà connus, on retrouve le système de jeu basé sur des dés symbolisant la boite de vitesse de la voiture, le plateau rempli de cases et les virages à vitesse limité et les règles de jeu.
Ainsi les joueurs font avancer leur monoplace grâce à des dés représentant les vitesses enclenchées. Cela va d’un dé à 4 faces numérotées de 1 à 3 pour la première vitesse, à un dé à 20 faces numérotées de 21 à 30 pour la sixième vitesse. Pour obliger les joueurs à alterner accélération et freinage, chaque virage a un chiffre écrit sur le côté. Cela correspond au nombre d’arrêts obligatoires que les joueurs devront faire pour prendre le virage sans sortir de la piste.
Les conditions de collisions, d’aspiration, d’arrêt aux stands, d’usure des freins, etc… sont gérées et calculées comme dans le jeu d’origine.

Du côté des nouveautés, Asmodée a ajouté un mode street-racing qui permet aux amateurs de courses illégales nocturnes  de faire vrombir leurs moteurs dans les rues d’une ville tranquille. Excès de vitesse, nitro, saut au-dessus d’un pont sont au rendez-vous de cette version du jeu. Et cela est la seule originalité de ce mode de jeu puisque tout le reste est basé sur les règles du jeu normal.

Pour cette réédition, Asmodée a bien évidemment fait un petit lifting à son jeu afin que son esthétique colle davantage aux critères et aux goûts actuels.
Cependant, tout ce qui a fait le succès de Formule Dé est également la source de ses principaux défauts. En effet, les nombreuses cases du plateau et les arrêts obligatoires dans les virages poussent souvent (voire trop souvent) les joueurs à passer un temps fou à calculer leurs prochains coups… et donc à faire durer les parties en longueur. On en viendrait presque à utiliser un timer pour obliger les joueurs à jouer rapidement.
De plus, afin de réduire les coûts (ou par simple mesquinerie mercantile), la boite ne contient que 2 circuits, enfin… 1 pour la formule 1 et 1 pour le street-racing. Les circuits supplémentaires sont vendus à part (toujours par 2) au prix de 20 euros. C’est très dommageable au jeu puisqu’on se lasse rapidement de toujours tourner sur les mêmes pistes.

Formula D est donc toujours l’une des références des jeux de courses mais cette réédition n’a rien de réellement indispensable pour ceux qui disposaient déjà de l’ancienne version.

0 réponses

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>