Hurry Cup

Haa Monte-Carlo est ses rallyes d’antan …
La bonne odeur d’huile qui coule le long des moteurs, l’odeur de gomme brulée sur le goudron chauffé par le passage des bolides …
Et quels bolides !!!
Rappelez-vous de ces voitures aux formes arrondies et allongées, avec leurs pilotes arborants fièrement de longues écharpes et des lunettes leur donnant des allures de mouches !!!
Haaa, c’était le bon vieux temps des tacots …

Hurry Cup vous place dans cette ambiance des courses automobiles sur des routes escarpées où celui qui roule le plus vite ne sera pas forcément le premier à franchir la ligne d’arrivée. Au contraire de celui qui saura au mieux appréhender la piste et ses virages.

La première chose qui saute aux yeux quand on ouvre la boite d’Hurry Cup (ou plutôt dès qu’on voit la boite d’Hurry Cup) est son aspect visuel. Le ton jovial et amusant qui se dégage des illustrations détend immédiatement et donne envie de découvrir le jeu.

Ensuite vient la découverte du matériel : des tuiles !
Oui, oui, des tuiles pour un jeu de courses.
Grace à ce système tout simple, aucune course ne sera identique à la précédente puisqu’au début de chaque partie les joueurs vont disposer aléatoirement sur la table les 36 tuiles qui composeront le parcours. De quoi créer une multitude de pistes pour renouveller sans cesse le plaisir.
Sur chaque tuile est dessiné un morceau de route, allant de la ligne droite à l’épingle à cheveux en passant par les chicanes. Bien sûr, il est hors de question de rouler aussi vite dans une épingle que sur une ligne droite. Aussi, sur certaines tuiles, des panneaux de limitation de vitesse trônent fièrement sur le bas-côté. Et si un pilote arrive trop vite, il doit stopper son déplacement sur la case précédente.

On en arrive donc au système de déplacement d’Hurry Cup. Mais avant ça, un très rapide petit cours d’anglais : que signifie « Hurry » ? La réponse est simple : « vite ».
Vous vous dites « oui, c’est logique pour un jeu de course, il faut aller vite ». Et bien, non ! En fait, ici « hurry » va plutôt faire référence à vos reflexes car ils seront mis à contribution.

En début de partie (puis de chaque tour de jeu) on dispose au centre de la table autant de totems qu’il y a de joueurs (chaque totem a sa propre couleur). Puis on met dans un gobelet autant de dés (de la même couleur que les totems) dits « accélérateurs ».

A chaque tour de jeu, les vitesses des voitures seront déterminées par une petite addition : le résultat du dé d’accélération et le résultat d’un dé multiplicateur.

Le dé multiplicateur est simplement lancé par chaque joueur donc son résultat est purement lié au hasard.
Mais l’accélérateur, quant à lui, peut être choisi. En effet, à chaque tour de jeu, tous les accélérateurs seront mélangés dans le gobelet puis révélés simultanément à tous les joueurs. Ils devront alors être rapides pour regarder les dés, choisir le dé qui leur convient le mieux et … attrapper le totem qui a la même couleur et non le dé !
Il faut donc être plus rapide que ses adversaires pour prendre l’avantage sur eux en choisissant le dé qui permettra de rouler à la vitesse souhaitée.

Pour pimenter un peu la course, des bonus sont mis à disposition des pilotes. Au début de la course, chaque joueur en reçoit 3 puis pourra en récolter quelques-uns supplémentaires en s’arrêtant sur certaines tuiles. Ces bonus peuvent avoir différents effets. Que ce soit de permettre d’avancer d’une case en plus, de prendre des raccourcis ou bien d’autres choses qui pourront faciliter ou compliquer la vie des pilotes.

Hurry Cup est un très bon jeu de reflexes caché derrière le thème de la course automobile. Mais ce mariage est très bien réussi et les règles sont si simples qu’elles sont explicables en quelques minutes. Et contrairement à des jeux comme Jungle Speed, les reflexes ne sont pas la seule variable du jeu, ce qui permet à tout un chacun d’avoir une chance.

1 réponse
  1. Florent T.
    Florent T. says:

    J’ai aimé beaucoup de choses dans ce jeu. Il est déjà très beau, avec un très joli matériel, conqéquent. Les règles sont vraiment chiadées, et on trouve en bonus dans la boite des chouettes cartes postales! Puis tout simplement le jeu en lui-même est fun, de la façon de constituer son parcours à la mécanique proprement dite, peu de faille ou de passages peu fluides. Une vraie réussite, bien traduite par cette longue chronique, qui fait bien ressentir le plaisir que ce jeu peut procurer à son rédacteur!

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>