Identik

Que dire sur ce jeu qui a remporté l’As D’Or en 2010 ? Que c’est un simple jeu de dessin ? Mais non ! Que nenni ! Ce n’est pas du tout un petit jeu de gribouillis où les vrais artistes de la vie ont la main mise sur la partie.

Dans la boite, il y a un stock de 60 cartes de jeu recto-verso, un cache-cartes, un dé à dix faces, un sablier et tout le nécessaire de dessin pour 6 joueurs (bloc et crayons papier équipés d’une gomme).

Le principe de jeu n’est pas le plus compliqué du monde. Le premier joueur choisit une des cartes du jeu au hasard, l’insère dans le cache et tire le dé pour indiquer quel sera le critère bonus, après quoi il aura une minute trente pour décrire le plus précisément  possible le dessin de la carte, en donnant le plus de détails. Il est très important de décrire au mieux l’image car les critères de notation sont parfois des plus improbables (position d’un objet, taille par rapport à d’autres objets…).
Pendant ce temps, les dessinateurs doivent le plus rapidement possible retranscrire les indications données par le narrateur en tenant compte de toutes les données.

Dès que le sablier s’arrête,  tout le monde s’arrête, et c’est alors qu’intervient l’opération de décompte des points. Les artistes échangent leurs œuvres avec leurs voisins, et le joueur ayant fait la description donne les différents éléments de notation. Si le critère est respecté, le dessinateur obtiendra un point (si c’est le point bonus il en aura deux de plus). Et il aura de son côté un point pour chaque critère respecté par au moins un des dessinateurs. Les points sont renseignés sur la fiche score situé derrière les feuilles de dessin.
Le joueur ayant fait la description prend alors un bloc et son voisin de gauche prend sa place de descripteur en chef, pour décrire au mieux une nouvelle carte. Le jeu prend fin quand tous les dessinateurs auront pris la place du maître d’œuvre et le vainqueur sera celui qui aura le score le plus élevé.

Avec ce jeu, on se marre en voyant certains chefs d’œuvre qui ne ressemblent pas à grand chose mais qui au final ont plus de points que des dessins plus représentatifs du dessin général. L’opération de décompte réserve aussi de bons moments avec l’argumentation de certains dessinateurs défendant leur « joyau » pour obtenir un point.
C’est encore une bonne pioche pour Asmodée et son succès est assuré, dans la lignée des jeux « artistiques » comme Tadaaam !, Graffiti, Kezako

1 réponse
  1. Guillaume
    Guillaume says:

    J’aodre ce jeu : pas besoin de savoir déssiner pour s’amuser et gagner !!!

    Par contre, juste un détail, Asmodée a eu la très bonne idée d’inclure des crayons à papier avec gomme et des blocs de feuilles, c’est vraiment très très appréciable et je les en remercie. Mais vu la quantité de feuilles qu’il faut lors d’une partie à 6 joueurs, il faut vite penser à avoir des feuilles de brouillon sous le coude.

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>