Marrakech

Ha, les marchands de tapis, ils vont nous mettre sur la paille! Où qu’ils soient, c’est bien toujours la même musique, même si elle vient du Maroc! Tout ça pour vous dire qu’à Marrakech, vous allez être un marchand de tapis, et qu’il va falloir être le plus riche pour gagner, ce qui n’a jusque là pas de quoi déchirer une tenture…

Dans la boite, au format des boites de chez Gigamic qu’on aime bien, on trouve un plateau de jeu avec des cases (hooo…), un dé (un gros dé, d’ailleurs), un bonhomme, des pièces et des tapis, de quatre couleurs différentes. Notez que la taille d’un tapis permet de recouvrir deux cases du plateau…

Pour jouer, maintenant, comment ça se passe? Le marchand de bois de tapis (le marchand de tapis en bois, en fait. Enfin, c’est le marchand qui est en bois, pas les tapis) est placé sur une case au centre du plateau. Chaque joueur prend son tas de tapis. Le premier joueur dirige le marchand dans la direction de son choix, lance le dé, déplace le marchand du nombre de cases indiqué par le dé, et pose un de ses tapis de façon à ce qu’un des côté de celui-ci jouxte la case où se trouve le bonhomme. Le deuxième joueur laisse le bonhomme dans sa direction, ou bien le tourne de 90°, puis lance le dé, puis déplace le vendeur, puis pose un tapis, et ainsi de suite, jusqu’à ce que plus personne n’ait de tapis. On a le droit de poser son tapis sur d’autres tapis, mais pas d’en recouvrir un intégralement. Et surtout, dès que le vendeur arrive sur un tapis adverse, le joueur doit payer au propriétaire de ce tapis autant de sous que de cases recouvertes par ses tapis sur un même espace… Il est donc primordial d’essayer de faire en sorte que nos tapis constituent des surfaces les plus grandes possibles, et dans le même temps essayer d’éviter que les autres joueurs puissent constituer de telles surfaces… Le gagnant est celui qui a le plus de points cumulés entre ses sous et les tapis de sa couleur sur le plateau.

Quand simplicité rime avec qualité de jeu, matériel agréable, rapidité de partie, on obtient quelque chose qui ressemble à Marrakech. Le jeu réédité en 2009 a vu la photo de sa boite remplacée par une illustration de Marie Cardouat, la talentueuse dessineuse de Dixit. On aura pu être déçu que cette nouvelle édition ne connaisse que ce changement, et aucun au niveau du contenu… Et on regrettera l’effet d’ombre sur le plateau de jeu, qui peut rendre parfois difficilement visibles les séparations des cases… Quand on en est à relever ce genre de broutilles,  c’est qu’on a devant nous un must! Ainsi, Marrakech est un très joli jeu, très agréable et très simple. D’ailleurs il est vite devenu un classique!

0 réponses
  1. annie
    annie says:

    Marrakech, jaipur, nous sommes pratiquement en vacances, c’est super!, il fait également partie des jeux qui me conviennent, des règles simples, des parties rapides, mais il demande plus de réflexions, une chose me déçoit, c’est l’illustration de la boite par rapport aux contenus, on s’attend à découvrir des couleurs gaies, c’est loupé!! amis il reste pour moi un bon jeu, très agréable.

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>