Pom Pom

Premier jeu édité par les éditions Opla, Pom Pom est né de la volonté de promouvoir la production et le commerce de fruits et légumes de façon durable pour une association lyonnaise, à travers un jeu de cartes vantant les mérites des produits de nos régions.

Il s’agit donc d’un jeu de cartes, dont les règles sont très simples. La plupart des cartes représentent des fruits et des légumes. Il existe six fruits et six légumes par saison, chacun associé à une valeur de 1 à 6. Le jeu comprend également 4 cartes de calamités, ainsi que trois cartes de jours de marché. L’objectif principal du jeu est de composer des « paniers » en associant un fruit et un légume de la même saison, et ce pour chacune des quatre saisons. En début de partie, on place les trois cartes de jours de marché à intervalles réguliers dans la pile, puis on retourne les quatre premières cartes que l’on place au centre de la table. Chacun son tour, chaque joueur va pouvoir, au choix :

- Prendre une des cartes visibles, la placer dans sa main et la remplacer par la première carte de la pioche

- Prendre une carte de la pioche et la placer dans sa main

- Défausser une carte de sa main

- Jouer une carte de calamité

Lorsque l’un des joueurs révèle une carte Jour de Marché, tous les joueurs peuvent vendre leurs produits, autrement dit déposer devant eux les paires légumes-fruits qu’ils ont réussi à rassembler. Le troisième jour de marché met également fin à la partie. On compte alors les points, en additionnant les paniers vendus et en soustrayant les cartes isolées que l’on a encore en main.

Quant aux cartes de calamités, elles rajoutent un élément de suspense à la partie en permettant à celui qui la pose d’obliger tous les joueurs à défausser un fruit ou un légume de la saison affectée.

Le livret qui accompagne le jeu, en plus des règles elles-mêmes, comprend plein de petites anecdotes sur les fruits et légumes.

A noter qu’en accord avec les principes qui ont dicté sa conception, Pom Pom est éco-conçu : choix des matières premières, méthodes d’impression, lieux de fabrication… Tout a été fait pour mettre en avant une certaine idée de l’écologie moderne. Et ça, c’est vraiment très très bien.

0 réponses

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>