Sushi Bar

Sushi Bar est un petit jeu apéro directement inspiré de Pickomino. En effet, tant dans son matériel que dans ses règles, ce jeu fait irrémédiablement penser à son ainé. De ce fait, si vous connaissez et appréciez Pickomino, vous devriez rapidement trouver vos marques sur Sushi Bar.

AfficherEn avoir plus avecMarqueurs (tags)CommentairesPartagerEnvoyerFavorisTwitterFacebook

D’un point de vue visuel, Sushi Bar a clairement été pensé de façon à être considéré comme le petit frère de Pickomino. En effet, on retrouve un boitage similaire avec une petite boite carrée et une mise en forme identique. Seule la couleur dominante, le rouge, permet très rapidement de les distinguer l’un de l’autre.
Quant au matériel, c’est le même topo : un copié-collé de Pickomino. On a donc une série de dominos sur lesquels figurent des sushis ou des arêtes de poisson, en lieu et place des vers de terre, et des dés où les chiffres sont remplacés par les symboles sushis/arêtes de poisson.
Le matériel est donc très sympathique et agréable, tant à l’œil qu’au touché, mais l’impression d’avoir à faire à un ersatz de Pickomino est légèrement regrettable.

Les règles, quant à elles, sont également fortement inspirées du grand frère. Heureusement quelques petites nouveautés et subtilités viennent les différencier et offrir une vraie personnalité à Sushi Bar.

A chaque tour de jeu, les joueurs disposent de 3 lancers maximum.
Au 1er coup, ils vont jeter tous les dés puis en garder au minimum 1 seul. Ils relancent ensuite les dés restant et en gardent au moins 1 et relancent une dernière fois les dés.

En fonction des faces représentées sur les dés à l’issue des 3 jets, le joueur doit piocher un seul domino :
– un sushi dans la pioche, s’il utilise les dés dont la face représentent des sushis.
– une arête dans la pioche, s’il utilise les dés dont la face représentent des arêtes de poissons.
– un sushi chez un joueur, s’il utilise les dés dont la face représentent des baguettes chinoises bleues.
– une arête chez un joueur, s’il utilise les dés dont la face représentent des baguettes chinoises rouges.

Une fois qu’il a pioché le domino, il le pose devant lui face visible en prenant soin de former 2 tas différents, l’un pour les sushis et l’autre pour les arêtes.
Il faut savoir que les dominos sushis rapportent des points positifs alors que les dominos arêtes valent des points négatifs. Mais alors, pourquoi choisir de piocher des arêtes ? Tout simplement car on est obligé de maintenir un équilibre entre la quantité de sushis et la quantité d’arêtes que l’on possède. En effet, à la fin de la partie, on met les 2 colonnes (sushis et arêtes) côte à côte et si on a plus de sushis que d’arêtes on enlève autant de sushis que nécessaire pour retrouver l’équilibre, mais si on a plus d’arêtes que de sushis, tant pis on les garde toutes.

Une fois tous les dominos piochés, la partie s’arrête (de poisson) et on procède au décompte des points. Le joueur qui obtient le score le plus élevé remporte la partie.

Tout le piment de Sushi Bar par rapport à Pickomino réside donc dans la gestion des points positifs et des points négatifs tout au long de la partie. De plus, cela accroit la tentation d’aller piocher un domino chez un adversaire afin de faire chuter son score.

Sushi Bar est un excellent jeu et n’a pas à rougir de sa filiation avec son ainé, mais il est tout de même dommage que Gigamic n’ait pas différencié davantage ces deux jeux d’un point de vue visuel.

1 réponse
  1. Mathieu C.
    Mathieu C. says:

    Salut,

    avec ce jeu je trouve que Pickomino passe pour un prototype qui a été bien amélioré. Sushi Bar apporte de la stratégie et donne du sens qui manquaient un peu à Pickomino.

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>