Tannhäuser Field Ops

Avant de pouvoir jouer, il faut commencer par mettre en place le champ de bataille. Pour ce faire, les joueurs placent sur la surface de jeu un certain nombre de cartes de terrain qui influenceront fortement le déroulement de la partie. Certains terrains bloquent les lignes de vue, d’autres confèrent un bonus défensif, d’autres encore augmentent la portée des tirs.

Chaque joueur doit ensuite constituer son escouade, en prenant en compte le champ de bataille et les conditions de victoire. Il dispose d’un capital de points pour acheter des troupes, troupes d’élites et autres héros. Il peut également doter certaines de ses unités d’équipements venant renforcer leurs capacités. Les joueurs placent ensuite leurs unités sur leur bord du champ de bataille et la partie peut commencer.

Le système de déplacement des unités est probablement l’une des plus grandes originalités du jeu : chaque carte arbore un certain nombre de symboles appelés « pivots de rotation ». Pour déplacer une carte, le joueur place un doigt sur l’un de ces symboles et utilise son autre main pour faire pivoter la carte, et peut répéter l’opération autant de fois que l’unité dispose de points de mouvement, avec la possibilité de changer de pivot à chaque fois. Le slogan « tactique et tactile » n’est donc pas usurpé !

Les combats obéissent à des règles simples. Pour engager un corps à corps, il suffit que deux cartes soient en contact physique. Pour un tir, le joueur doit commencer par estimer la distance, puis vérifier qu’il atteint bien la cible (l’unité de mesure de base étant un bord de carte). Pour déterminer les dégâts, on lance un nombre de dés correspondant à la puissance de l’attaque, puis on divise par la résistance de la cible, le résultat indiquant le nombre de points de vie perdus par cette dernière. Vraiment rien de bien sorcier.

Autre particularité importante, qui va mettre à l’épreuve le sens tactique et les capacités d’anticipation des joueurs : on ne joue pas au tour par tour, mais en suivant un système d’ordres planifiés. En effet, chaque joueur dispose d’un Poste de Commande sur lequel il va placer des jetons représentant ses troupes. En début de tour, un joueur peut donner un certain nombre d’ordres, représentés par de petites fiches qu’il insère à côté des ses unités. Son adversaire pourra donc voir quelles unités ennemies ont reçu des ordres, sans pour autant savoir lesquels. Ces ordres peuvent être de plusieurs types. Un tour de jeu se divise en onze rounds, et les ordres indiquent en fait à quel round une unité va être activée. Au cours de la partie, les joueurs font le décompte des rounds, et activent leurs unités selon les ordres donnés. Lorsque deux unités ennemies sont activées durant le même round, un simple jet de dé permet de déterminer laquelle agit en premier. A chaque début de tour, un joueur peut donner de nouveaux ordres à ses troupes. Le choix des ordres est d’autant plus important qu’un joueur ne récupère les ordres déjà activés que lorsque sa réserve d’ordres est vide.

Ce système d’ordre paraîtra sans doute nébuleux aux joueurs peu familiers des wargames, mais quelques tours de jeu suffisent à en maîtriser les subtilités, et on apprend vite à deviner les futures actions de son adversaire en fonction des ordres qu’il a déjà utilisés.

Notons qu’il est possible de jouer en « Deathmatch », c’est-à-dire jusqu’à élimination totale de l’adversaire, ou d’utiliser l’un des neuf scénarios fournis dans le livret de règles, chacun proposant un champ de bataille prédéterminé et des conditions de victoire spécifiques : destruction d’une unité particulière, prise d’un objectif…

Tannhäuser Field Ops est un wargame original et rafraîchissant, doté de mécanismes cohérents et bien pensés. Toutefois, les troupes disponibles dans la boite étant quelque peu limitées, il mériterait vraiment d’être enrichi par des extensions. Malheureusement, Take On You ayant cessé ses activités, l’avenir de ce jeu est fortement compromis, à moins que le repreneur (Fantasy Flight Games) ne décide de poursuivre l’aventure.

0 réponses

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>